casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
saint-pierre - chantier en cours

programme : complexe commercial, tertiaire et hôtelier

lieu : saint-pierre de la réunion

maîtrise d'ouvrage : icade promotion pour la sccv casabona

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.notter, r.lombard) + dpv avec cotel, fedt, site, zone-up, alternative

surface/coût travaux : 19 681 m2 sdp / 26.5 M € ht

statut : commande directe, mission complète, chantier en cours

crédits : artefactorylab + virginlemon + charly chapelet

 

Au carrefour des axes structurants de l'île de la Réunion, Casabona est un quartier en plein développement. En entrée de Saint-Pierre, le projet de complexe commercial, tertiaire et hôtelier est une coproduction dont l'ambition est de former un nouvel épicentre d'activités pour le sud de l'île. Ni simplement centre commercial, ni simplement centre tertiaire, le projet juxtapose les fonctions.

 

3 espaces commerciaux archétypaux structurent en creux les aménagements. La galerie longeant le jardin, le passage couvert cadrant la mer et la petite place très urbaine forment ensemble un grand espace ouvert de nature publique qui prolonge l'environnement proche de la ville et/ou qui ouvre au grand paysage.

 

La forte densité du programme implique une organisation spatiale originale. En profitant de la déclivité du terrain, le parking de plus de 500 places, largement ventilé, est logé en infrastructure. Exit le "no car, no business" imposant la prédominance visuelle du parking. Ici ce sont les aménagements paysagers soignés qui participent d'une image qualitative pour l'entrée de ville de Saint-Pierre.

paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paris - études en cours

programme : 25 logements locatifs sociaux + crèche de 68 berceaux

lieu : lot e2, secteur d'aménagement paul meurice, paris 20e

maîtrise d'ouvrage : élogie-siemp

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, e.danton) + nicolas lombardi architecture (mandataire), avec bianchimajer, eoc, innovation fluides, transsolar, alternative acoustique, atec

surface/coût travaux : 2739 m² sdp / 6.5 M € ht

performance environnementale : plan climat ville de paris, rt 2012 - 20%, E3C2 du label E+C-

statut : concours lauréat 2018, mission complète, études en cours

 

Le lot E2 est le point final de l’opération de refonte de la porte des Lilas qui opère une transition d’échelle entre les imposantes masses construites à front de périphérique et le tissu délicat des villas faubouriennes. Forme urbaine, matérialité des bâtiments déjà édifiés, les réminiscences de la ceinture HBM toute proche sont implicites. Nous poursuivons la relecture de cet héritage architectural dans la perspective d’y intégrer les meilleures exigences environnementales (E3C2).

 

L’organisation spatiale tire parti d'une morphologie urbaine qui alterne bandes construites et végétales (largeur 12m). A l’angle, 15 logements bénéficient d’un large dégagement visuel orienté sud-est. En cœur d’îlot, 10 logements proches de l’intermédiaire ouvrent pleinement sur le jardin intérieur. En couronnement du bâtiment de cœur d’îlot, la crèche se développe sur les deux derniers niveaux et offre aux enfants un jardin suspendu en toiture.

 

Le principe structurel d’une ossature poteaux/poutres favorise la superposition des programmes (crèche et logements) tout en ouvrant une organisation flexible et évolutive dans le temps. La matérialité unique du parement brique (en continuité des bâtiments de logements voisins) ainsi que le rythme régulier des ouvertures participent alors de cette lecture indifférenciée de l’imbrication des programmes.

lne
lne
lne
lne
lne
lne
lne
lne
lne
paris - 2018

programme : rénovation du siège du lne

lieu : paris 15e

maîtrise d'ouvrage : laboratoire national de métrologie et d'essais

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.notter), avec lydia elhadad muséographe, bethermique

surface/coût travaux : 1420 m² sdp / 1.3 M € ht

statut : appel d'offre lauréat 2018, étude de définition

 

L’immeuble du siège du LNE, construit entre 1940 et 1962 dans un style art déco, est prestigieux. Le cadre des transformations tient du vieillissement des locaux, d’un besoin accru de surfaces tertiaires et d’une politique de renouvellement de l’image de l’entreprise. Les interventions valorisent donc le langage art-déco tout en le réinterprétant grâce à des équipements contemporains, adaptés aux usages actuels.

 

Les espaces transformés sont protéiformes, mais ils favoriseront tous les échanges entre collaborateurs. Les nouveaux bureaux sont aménagés autour de tablées collectives (exit les bureaux individuels). Le grand escalier est augmenté de fonctions annexes de rencontres (bar en lien avec la cafétéria; nouveau desk d'accueil). L'ancienne bibliothèque est requalifiée en plateforme collaborative événementielle.

 

Circulaire, ouverte sur une triple hauteur, couronnée d'un dôme de verre, la rotonde de l'ancienne bibliothèque est un espace déambulatoire unique, capable de porter l'image d’une entreprise en mouvement. Une scénographie inspirée des mobilités théâtrales permet d'accueillir des usages quotidiens comme exceptionnels tout en proposant un parcours interprétatif des savoir-faire du LNE.

cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
saint-paul - chantier en cours

programme : reconversion du bâtiment cimendef en conservatoire à rayonnement régional

lieu : saint-paul de la réunion

maîtrise d'ouvrage : région réunion

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, f. mayet) + marin+trottin/périphériques architectes (mandataire), avec egis océan indien, alternative acoustique, atelier franck tallon

surface/coût travaux : 4567 m2 sdp / 3.75 M € ht

statut : marché négocié lauréat 2016, mission complète, chantier en cours

crédits : charly chapelet

 

Le bâtiment Cimendef, construit pour héberger la médiathèque de Saint-Paul, fut dès sa livraison en 2015 promis à un autre destin. Cimendef accueillera finalement un conservatoire régional, un pôle des musiques actuelles, un centre de lecture. A l'image d'un palimpseste, il s'agira de réinvestir entièrement les espaces intérieurs d'un bâtiment pourtant neuf.

 

De nouvelles grappes de salles investissent les plateaux libres tout en libérant un vaste foyer. Conçu comme un espace fluide, le foyer permettra la bonne circulation de l'air, de la lumière et des personnes. Angles arrondis, façades largement vitrées, les surfaces sont lisses et garantissent la conservation des qualités de perméabilité du bâtiment existant.

 

Le réemploi est la règle. Les équipements techniques réutilisables sont intégrés aux nouveaux systèmes. Les toiles des faux-plafonds existants sont déposées, découpées et réassemblées dans les nouveaux espaces à l'image d'un grand puzzle. Les contraintes acoustiques sont intégrées avec une grande préoccupation d'économie de moyens et de respect des qualités de l'enveloppe existante.

rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
paris - 2019

programme : rénovation d'un appartement

lieu : paris 17e

maîtrise d'ouvrage : marie louail et aurélien godard

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, a.requillart)

surface/coût travaux : 70 m2 shab / 80 k € ht

statut : commande directe, mission complète, livraison 2019

crédits : schnepp renou

 

En plein cœur du quartier des Batignolles à Paris, un appartement traversant entre rue animée et cour arborée est à rénover pour créer une chambre supplémentaire. Le projet consiste en une interversion de la distribution en tirant parti des équipements en place. Le séjour est scindé en deux chambres et la suite bureau/dressing/chambre est décloisonnée pour le nouveau salon.

 

La partition des espaces est rééquilibrée. La reconfiguration des pièces humides donne à voir la plus grande dimension de l'appartement par l'ouverture de longues perspectives intérieures. La morphologie de l'immeuble, qui se développe en profondeur, est révélée et l'espace visuellement agrandi.

 

La construction d'une épine longitudinale maximise les rangements tant dans l'espace de l'entrée que dans la cuisine. C'est le couteau suisse de l'appartement. A cette ligne sourde répondent les courbes enveloppantes de la buanderie et de la cuisine qui fabriquent des petites alcôves pittoresques.

village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
évry-courcouronnes - études en cours

programme : 20 logements collectifs, mise en application du permis d'innover

lieu : lot a4b, zac canal europe, évry-courcouronnes

maîtrise d'ouvrage : nexity

aménageur : grand paris aménagement

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.piéjak), avec gmgb, éco+construire, zefco

surface/coût travaux : 1768 m2 sdp / 2,2 M € ht

performance environnementale : rt 2012-20%, biosourcé niveau 1

statut : appel à manifestation d'intérêt lauréat 2018, mission complète, études en cours

 

Quelle alternative aux pavillons pour limiter l'étalement urbain? Le village vertical a pour ambition de réinventer l’habitat collectif, en intégrant l’échelle et les qualités de l’habitat individuel dans une structure dense et flexible. Le concept, sélectionné par Grand Paris Aménagement dans le cadre de la mise en application du permis d'innover, est expérimenté à Evry-Courcouronnes.

 

La mise à distance de chacun des logements ouvre à des espaces intermédiaires en plus. Conçus comme des espaces tampons bioclimatiques, les intervalles entre logements éloignent et réunissent à la fois. En confort d’hiver, la compacité de l’enveloppe thermique minimise les déperditions. En confort d’été, la fragmentation du bâti favorise la ventilation naturelle abondante. La densité est aérée.

 

Du plus public au plus intime, ces interstices hiérarchisent l'intensité de la vie en commun: Un large palier, éclairé naturellement et ouvert sur toute la hauteur; une loggia d'accès (ou « genkan ») offrant une pièce en plus pour le logement; un balcon filant prolongeant les espaces du séjour. Ces intervalles graduées entre sphères publique et privée permettent aux habitants de vivre positivement le caractère collectif de l'habitat.

joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
meudon - études en cours

programme : requalification des espaces (privés et ouverts au public) du centre commercial joli mai et des voiries attenantes

lieu : meudon-la-forêt

maîtrise d'ouvrage : ville de meudon

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, e.danton), avec bérénice, bianchimajer, atelier h.audibert

surface/coût travaux : 20 917 m2 sdp / nc

statut : appel d'offre lauréat 2019, études en cours

 

Construit en 1968 sur un format double de pied d'immeuble et de galerie, Joli Mai est un petit centre commercial urbain, situé au cœur d'un quartier d'habitations dense et animé. Mais entre redéfinition du commerce physique et irruption de la consommation numérique, ce type de lieux marchands fait face à des enjeux de repositionnement et d'adaptation.

 

L'attrition volontaire de l'activité commerciale en son cœur permettra de redéployer efficacement les espaces de Joli Mai. Accès facilités, circulations agréables, aménités autres que commerciales,... le traitement qualitatif des espaces est une nécessité pour continuer à exister. Les zones peu propices à l'intensité commerciale évolueront vers une programmation de services liés aux logements.

 

Les espaces ouverts de Joli Mai ainsi reprogrammés seront traités comme des jardins de poche aux qualités d'usage spécifiques. Les espaces ne seront plus simplement ornementaux. A l'échelle urbaine, ils complèteront la chaîne d'espaces publics qui mettra en cohérence les grandes compositions de Pouillon au Nord et les récents aménagements de Meudon-La-Forêt au Sud.

colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
paris - chantier en cours

programme : rénovation d'un appartement

lieu : paris 19e

maîtrise d'ouvrage : gilles et arnaud groussard

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, e.danton)

surface/coût travaux : 100 m2 sdp / 130 k € ht

statut : commande directe, mission complète, chantier en cours

 

Place du Colonel Fabien à Paris, un appartement très étiré en plan est à rénover. D'une configuration toute en longueur développant une surface de couloir disproportionnée (20%), le nouvel aménagement devra en corriger l’effet tunnel. La distribution est alors revue.

 

Le déplacement de la chambre principale vers l'actuelle salle à manger permet l'ouverture d'un vaste espace de vie doublement orienté. De part et d'autre, les pièces les plus intimes. La stricte partition jour/nuit est abolie. Ainsi décongestionnée, l'étendue de l'appartement est révélée et les perspectives visuelles magnifiées.

 

Un nouvel ensemble menuisé intégrant alcôve d'entrée, dressing, équipements de cuisine, bibliothèque épouse et optimise les irrégularités de plan. Cette langue de rangements structure et unifie le continuum du nouvel espace central tandis que l’îlot de cuisine et la cheminée conservée en séquencent l'usage.

doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
arradon - chantier en cours

programme : maison individuelle

lieu : arradon

maîtrise d'ouvrage : claire david et mathieu dantec

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, p.pascaud)

surface/coût travaux : 200 m² sdp / 300 k € ht

statut : commande directe, esq>dce, chantier en cours

crédits : pascal léopold

 

En extension d’un petit hameau du bord de la côte, la construction d’une maison de lotissement pour un couple et ses enfants croise les enjeux parfois opposés de la qualité de vie périurbaine et d’une densité nécessaire à la maîtrise de la consommation du territoire.

 

La maison est construite autour de son jardin et non l’inverse. La création d’un volume allongé et positionné en mitoyenneté côté Est permet d’ouvrir un jardin latéral côté Ouest. Le vide paysager n’est pas résiduel mais se retourne généreusement jusque la rue créant une respiration pour les parcelles arrières.

 

La volumétrie emprunte aux longères traditionnelles leur gabarit simple, compact et orienté. A l’intérieur, l’aménagement est rigoureusement rythmé selon les travées structurelles. La distribution donne à voir cette belle dimension allongée par des perspectives en longueur ménageant de grands cadrages vers le paysage côtier.

caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
donauworth - 2017

programme : planification urbaine

lieu : donauworth *de

maîtrise d'ouvrage : ville de donauworth

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, r.lombard) + v.cordebar architecte, avec bianchimajer, arga16

surface/coût travaux : 32 ha / nc

statut : lauréat europan 12 puis concours international restreint, 3 ème prix

 

Entre Nuremberg, Munich et Stuttgart, lovée dans une vallée du Danube, Donauworth est une ville qui offre un cadre de vie amène. L'ancienne caserne Alfred Delp, rétrocédée à la municipalité, ouvre 32ha de friches à un redéploiement urbain de grande ampleur. En cours de démolition, les infrastructures militaires vont disparaître.

 

Le nouvel aménagement s'inscrira dans son territoire par la prolongation des systèmes paysagers environnants. Une alternance de bandes «pleines», les coteaux boisés habités, et «vides», les prairies ouvertes, structure le nouveau quartier. La surface de lisière entre ville et campagne est démultipliée. La vue vers le lointain pour les logements supporte alors la constitution d'un tissu urbain densifié.

 

Cette organisation propose de n'urbaniser "que" 50% de la surface de la parcelle. En s'inscrivent dans la topographie existante, la répartition des bandes exploite les trois terrasses principales qui caractérisent le site. A chaque bande imperméable urbanisée correspond en aval une bande perméable paysagère conçue comme une surface tampon permettant la rétention et l'infiltration des eaux de pluie.

art platform
art platform
art platform
art platform
art platform
suncheon - 2016

programme : centre culturel et visitor center de la ville de suncheon

lieu : suncheon *kr

maîtrise d'ouvrage : commune de suncheon

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, s.mulas)

surface/coût travaux : 2300 m2 sdp / 12,1 M € ht

statut : concours international ouvert 2016

crédits : virginlemon

 

Au sud de la péninsule coréenne,  Suncheon s'est développée au fond d'une baie exceptionnelle. La ville tente aujourd'hui de tirer parti de ce cadre pour dépasser son héritage industriel. Nous concevons le visitor center comme le manifeste de cette relation privilégiée entre ville et nature. Le plan carré comme représentation de la terre, le cercle du patio comme évocation du ciel, le bâtiment cultive la symbolique.

 

Sous une toiture cintrée évocatrice de l'architecture traditionnelle, les salles s’enroulent autour d'un patio. Aux angles du bâtiment, la hauteur est magnifiée pour les espaces emblématiques. Au centre, la hauteur est abaissée permettant de cadrer depuis le hall circulaire les cimes alentours. Telle un impluvium, la toiture recueille les eaux de pluie et dessine un jardin aquatique à l'image de la baie.

 

La toiture est constituée d'un réseau de câbles ancrés dans l'épais voile périphérique et solidarisés entre eux par un anneau suspendu au droit du patio. Les dalles de couverture sont en béton cellulaire fixées directement sur les câbles. Une sur-toiture en béton protégera l'étanchéité. Formant un velum paraboloïde dissymétrique, le dispositif constitue un défi technique à la mesure du nouvel équipement.

ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
paris - 2016

programme : atelier d'art floral japonais

lieu : paris 10e

maîtrise d'ouvrage : ikébanart sas

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, s.ghorbanalinejad)

surface/coût travaux : 58 m2 sdp / 55 k € ht

statut : commande directe, mission complète, livraison 2016

crédits : alberto stievanin

 

L'ikébana est un art floral japonais qui existe depuis plus de treize siècles. A l'inverse de la tradition de composition occidentale accentuant la quantité de fleurs et de couleurs, les règles de l'ikébana mettent en scène l'harmonie du tryptique terre, ciel, humanité. Le nouvel espace Ikébanart traduira cette philosophie.

 

Pour digérer la configuration irrégulière de l'espace, un nouveau niveau est créé à 90cm de hauteur. Le noir du mdf teinté déplace alors l’horizon, le visiteur s’en trouve plongé dans un sol artificiel. Selon les aspérités de l'espace, cette grande plinthe prend la forme d'un podium, d'un grand établi ou d'un long banc.

 

Ce socle libère un ciel blanc à la géométrie pure, support visuel des jardins suspendus de kokédama. Un grand puits de lumière diffuse une lumière laiteuse, diaphane presque abstraite. La division du volume en hauteur transforme ainsi complètement la lecture d'un espace pourtant très fragmenté en plan.

école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
arzier le muids - 2016

programme : groupe scolaire, gymnase triple, accueil périscolaire, parking

lieu : arzier-le muids *ch

maîtrise d'ouvrage : commune d'arzier le muids

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, s. mulas), avec chabloz et partenaires, begelec, pierre chuard, ba consulting

surface/coût travaux : 7000 m2 sdp / 21M chf ht

statut : concours international ouvert 2015

crédits : virginlemon

 

Le gymnase triple et le groupe scolaire sont les deux composantes homologues et complémentaires du projet éducatif pour le nouvel établissement d'Arzier-Le Muids. Plutôt que de classiquement construire deux bâtiments indépendants, nous proposons d’associer ces deux composantes éducatives dans un ensemble cohérent.

 

Les fonctions sont réunies dans un même bâtiment aux deux ailes rigoureusement symétriques. Les programmes ne sont pas séparés mais juxtaposés, les circulations et les équipements sont mutualisés. Le noyau commun permet un usage de manière indépendante ou reliée. Cette organisation vise à créer un lieu ouvert et flexible même au-delà des horaires scolaires.

 

Le bâtiment ainsi compacté est construit sur la moitié sud de la parcelle. La partie nord est quant à elle dédiée aux activités de plein air. Les deux polarités sont cadrées par un préau périphérique. Cette grande galerie magnifie la dimension horizontale du nouvel équipement qui, tapi dans le terrain, s'inscrit discrètement dans l'étendue d'un paysage encore largement préservé, rural, serein.

la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
bologne - 2015

programme : reconversion d'une usine en espace culturel

lieu : bologne *it

maîtrise d'ouvrage : nute partecipazioni ltd

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.notter) avec 5+1aa paris

surface/coût travaux : 3500 m2 sdp / nc

statut : concours international ouvert 2015

crédits : virginlemon

 

Construite par l'architecte italien Pierluigi Cervellati, l’ancienne usine La perla est un palais brutaliste à la gloire de la confection textile. Aujourd'hui tombé en désuétude, le palais se cherche une nouvelle destinée dans la culture. Au cœur d'une commune périphérique de Bologne, nous héritons d’une centralité faible. Quelle infrastructure culturelle ici?

 

A l'instar des SESC brésiliens, nous proposons un espace de coproduction culturelle où des programmes aussi spécifiques qu'une salle de sport/spectacle, une crèche, une pépinière d'entreprises, un espace d'exposition peuvent s'associer. Nous poursuivons alors le processus d'extension naturelle du complexe par l'accrétion de nouveaux bâtiments spécifiques autour de l'ancien atelier principal.

 

La surface de l'ancien atelier principal, laissée libre, recréé au centre du dispositif la qualité de l’espace public bolonais et de son exceptionnel réseau d'arcades. Monumentale, cette place centrale couverte de nature publique sert les usages quotidiens comme les usages d'exception. Entre grand vestibule et jardin d’hiver, l’atelier est l’espace commun des programmes agglomérés autour.

cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
barcelone - 2012

programme : logements, bureaux et commerces

lieu : barcelone *es

maîtrise d'ouvrage : future arquitecturas

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson)

surface/coût travaux : 140 000 m² sdp / nc

statut : appel à idées 2012, 2prix

crédits : virginlemon

 

Le plan de Cerdà a définitivement conféré à Barcelone sa forme et son identité particulières. Les îlots de Cerdà, bien qu'ils aient connu une densification importante, demeurent la forme paradigmatique d'un tissu qui supporte encore un centre vivant, habité et plurifonctionnel. Avec Cerdà, le modèle de la ville traditionnelle a peut-être vécu plus facilement que dans d'autres villes européennes.

 

Cerdà3 est hyper-contextuel. Sa morphologie et son image résultent strictement d'une augmentation des qualités « déjà-là » des îlots barcelonais. La largeur maximale de l’îlot est reportée à la verticale. Les chanfreins face aux places d'angle prennent en hauteur une envergure exacerbée. La répartition des programmes par orientation des façades conforte la mixité des fonctions à tous les niveaux.

 

Avec Gaudi et Nouvel, Barcelone possède deux émergences iconiques symbolisant leurs époques respectives. La proposition se concentre alors sur l'îlot de Cerdà en sa forme maximisée sans entrer dans la course à l’image. Cerdà3 est un hybride entre l’îlot et la tour, c'est le Rockefeller center de Barcelone.

aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
espoo - 2012

programme : bâtiment universitaire, gare et learning center

lieu : helsinki *fi

maîtrise d'ouvrage : aalto university

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, s. le gallo) + nicolas lombardi architecture

surface/coût travaux : 53 000 m2 sdp / nc

statut : concours international ouvert 2012

 

Construite dès 1949 en proue de l'idyllique péninsule d'Otaniemi, l'université Aalto est conçue dans la lignée des campus verts d'Olmsted. Mais aujourd'hui l’université est lancée dans la compétition des grands clusters mondiaux. Nouvelle ligne de métro et densification signent la (ré)intégration du campus Aalto dans la métropole. La stratégie urbaine mariera les qualités du village académique d'Olmsted et l'hyper-connectivité contemporaine.

 

Plutôt que de massivement densifier autour de la future gare, nous répartissons sur la presqu'île les trois nouvelles composantes du campus: école d'architecture, gare et learning center. Ces épicentres d'intensités différenciées s'adressent respectivement aux échelles du campus, de la métropole et du monde. Ces fragments d'architecture disséminés dans le paysage ne trahissent pas la structure urbaine ouverte d'Aalto.

 

Le learning center est construit comme une île iconique et, qui tel un rocher affleurant de l’eau, devient le lieu privilégié de la contemplation du paysage. La nouvelle école d’arts est conçue comme une enfilade de 17 bâtiments spécifiques assemblés comme une petite ville. La nouvelle gare est travaillée comme un réseau de tunnels habités connectant efficacement les écoles et ouverts par de larges douves végétalisées.

casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
casabona
saint-pierre - chantier en cours

programme : complexe commercial, tertiaire et hôtelier

lieu : saint-pierre de la réunion

maîtrise d'ouvrage : icade promotion pour la sccv casabona

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.notter, r.lombard) + dpv avec cotel, fedt, site, zone-up, alternative

surface/coût travaux : 19 681 m2 sdp / 26.5 M € ht

statut : commande directe, mission complète, chantier en cours

crédits : artefactorylab + virginlemon + charly chapelet

 

Au carrefour des axes structurants de l'île de la Réunion, Casabona est un quartier en plein développement. En entrée de Saint-Pierre, le projet de complexe commercial, tertiaire et hôtelier est une coproduction dont l'ambition est de former un nouvel épicentre d'activités pour le sud de l'île. Ni simplement centre commercial, ni simplement centre tertiaire, le projet juxtapose les fonctions.

 

3 espaces commerciaux archétypaux structurent en creux les aménagements. La galerie longeant le jardin, le passage couvert cadrant la mer et la petite place très urbaine forment ensemble un grand espace ouvert de nature publique qui prolonge l'environnement proche de la ville et/ou qui ouvre au grand paysage.

 

La forte densité du programme implique une organisation spatiale originale. En profitant de la déclivité du terrain, le parking de plus de 500 places, largement ventilé, est logé en infrastructure. Exit le "no car, no business" imposant la prédominance visuelle du parking. Ici ce sont les aménagements paysagers soignés qui participent d'une image qualitative pour l'entrée de ville de Saint-Pierre.

paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paul meurice
paris - études en cours

programme : 25 logements locatifs sociaux + crèche de 68 berceaux

lieu : lot e2, secteur d'aménagement paul meurice, paris 20e

maîtrise d'ouvrage : élogie-siemp

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, e.danton) + nicolas lombardi architecture (mandataire), avec bianchimajer, eoc, innovation fluides, transsolar, alternative acoustique, atec

surface/coût travaux : 2739 m² sdp / 6.5 M € ht

performance environnementale : plan climat ville de paris, rt 2012 - 20%, E3C2 du label E+C-

statut : concours lauréat 2018, mission complète, études en cours

 

Le lot E2 est le point final de l’opération de refonte de la porte des Lilas qui opère une transition d’échelle entre les imposantes masses construites à front de périphérique et le tissu délicat des villas faubouriennes. Forme urbaine, matérialité des bâtiments déjà édifiés, les réminiscences de la ceinture HBM toute proche sont implicites. Nous poursuivons la relecture de cet héritage architectural dans la perspective d’y intégrer les meilleures exigences environnementales (E3C2).

 

L’organisation spatiale tire parti d'une morphologie urbaine qui alterne bandes construites et végétales (largeur 12m). A l’angle, 15 logements bénéficient d’un large dégagement visuel orienté sud-est. En cœur d’îlot, 10 logements proches de l’intermédiaire ouvrent pleinement sur le jardin intérieur. En couronnement du bâtiment de cœur d’îlot, la crèche se développe sur les deux derniers niveaux et offre aux enfants un jardin suspendu en toiture.

 

Le principe structurel d’une ossature poteaux/poutres favorise la superposition des programmes (crèche et logements) tout en ouvrant une organisation flexible et évolutive dans le temps. La matérialité unique du parement brique (en continuité des bâtiments de logements voisins) ainsi que le rythme régulier des ouvertures participent alors de cette lecture indifférenciée de l’imbrication des programmes.

lne
lne
lne
lne
lne
lne
lne
lne
lne
paris - 2018

programme : rénovation du siège du lne

lieu : paris 15e

maîtrise d'ouvrage : laboratoire national de métrologie et d'essais

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.notter), avec lydia elhadad muséographe, bethermique

surface/coût travaux : 1420 m² sdp / 1.3 M € ht

statut : appel d'offre lauréat 2018, étude de définition

 

L’immeuble du siège du LNE, construit entre 1940 et 1962 dans un style art déco, est prestigieux. Le cadre des transformations tient du vieillissement des locaux, d’un besoin accru de surfaces tertiaires et d’une politique de renouvellement de l’image de l’entreprise. Les interventions valorisent donc le langage art-déco tout en le réinterprétant grâce à des équipements contemporains, adaptés aux usages actuels.

 

Les espaces transformés sont protéiformes, mais ils favoriseront tous les échanges entre collaborateurs. Les nouveaux bureaux sont aménagés autour de tablées collectives (exit les bureaux individuels). Le grand escalier est augmenté de fonctions annexes de rencontres (bar en lien avec la cafétéria; nouveau desk d'accueil). L'ancienne bibliothèque est requalifiée en plateforme collaborative événementielle.

 

Circulaire, ouverte sur une triple hauteur, couronnée d'un dôme de verre, la rotonde de l'ancienne bibliothèque est un espace déambulatoire unique, capable de porter l'image d’une entreprise en mouvement. Une scénographie inspirée des mobilités théâtrales permet d'accueillir des usages quotidiens comme exceptionnels tout en proposant un parcours interprétatif des savoir-faire du LNE.

cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
cimendef
saint-paul - chantier en cours

programme : reconversion du bâtiment cimendef en conservatoire à rayonnement régional

lieu : saint-paul de la réunion

maîtrise d'ouvrage : région réunion

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, f. mayet) + marin+trottin/périphériques architectes (mandataire), avec egis océan indien, alternative acoustique, atelier franck tallon

surface/coût travaux : 4567 m2 sdp / 3.75 M € ht

statut : marché négocié lauréat 2016, mission complète, chantier en cours

crédits : charly chapelet

 

Le bâtiment Cimendef, construit pour héberger la médiathèque de Saint-Paul, fut dès sa livraison en 2015 promis à un autre destin. Cimendef accueillera finalement un conservatoire régional, un pôle des musiques actuelles, un centre de lecture. A l'image d'un palimpseste, il s'agira de réinvestir entièrement les espaces intérieurs d'un bâtiment pourtant neuf.

 

De nouvelles grappes de salles investissent les plateaux libres tout en libérant un vaste foyer. Conçu comme un espace fluide, le foyer permettra la bonne circulation de l'air, de la lumière et des personnes. Angles arrondis, façades largement vitrées, les surfaces sont lisses et garantissent la conservation des qualités de perméabilité du bâtiment existant.

 

Le réemploi est la règle. Les équipements techniques réutilisables sont intégrés aux nouveaux systèmes. Les toiles des faux-plafonds existants sont déposées, découpées et réassemblées dans les nouveaux espaces à l'image d'un grand puzzle. Les contraintes acoustiques sont intégrées avec une grande préoccupation d'économie de moyens et de respect des qualités de l'enveloppe existante.

rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
rue des moines
paris - 2019

programme : rénovation d'un appartement

lieu : paris 17e

maîtrise d'ouvrage : marie louail et aurélien godard

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, a.requillart)

surface/coût travaux : 70 m2 shab / 80 k € ht

statut : commande directe, mission complète, livraison 2019

crédits : schnepp renou

 

En plein cœur du quartier des Batignolles à Paris, un appartement traversant entre rue animée et cour arborée est à rénover pour créer une chambre supplémentaire. Le projet consiste en une interversion de la distribution en tirant parti des équipements en place. Le séjour est scindé en deux chambres et la suite bureau/dressing/chambre est décloisonnée pour le nouveau salon.

 

La partition des espaces est rééquilibrée. La reconfiguration des pièces humides donne à voir la plus grande dimension de l'appartement par l'ouverture de longues perspectives intérieures. La morphologie de l'immeuble, qui se développe en profondeur, est révélée et l'espace visuellement agrandi.

 

La construction d'une épine longitudinale maximise les rangements tant dans l'espace de l'entrée que dans la cuisine. C'est le couteau suisse de l'appartement. A cette ligne sourde répondent les courbes enveloppantes de la buanderie et de la cuisine qui fabriquent des petites alcôves pittoresques.

village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
village vertical
évry-courcouronnes - études en cours

programme : 20 logements collectifs, mise en application du permis d'innover

lieu : lot a4b, zac canal europe, évry-courcouronnes

maîtrise d'ouvrage : nexity

aménageur : grand paris aménagement

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.piéjak), avec gmgb, éco+construire, zefco

surface/coût travaux : 1768 m2 sdp / 2,2 M € ht

performance environnementale : rt 2012-20%, biosourcé niveau 1

statut : appel à manifestation d'intérêt lauréat 2018, mission complète, études en cours

 

Quelle alternative aux pavillons pour limiter l'étalement urbain? Le village vertical a pour ambition de réinventer l’habitat collectif, en intégrant l’échelle et les qualités de l’habitat individuel dans une structure dense et flexible. Le concept, sélectionné par Grand Paris Aménagement dans le cadre de la mise en application du permis d'innover, est expérimenté à Evry-Courcouronnes.

 

La mise à distance de chacun des logements ouvre à des espaces intermédiaires en plus. Conçus comme des espaces tampons bioclimatiques, les intervalles entre logements éloignent et réunissent à la fois. En confort d’hiver, la compacité de l’enveloppe thermique minimise les déperditions. En confort d’été, la fragmentation du bâti favorise la ventilation naturelle abondante. La densité est aérée.

 

Du plus public au plus intime, ces interstices hiérarchisent l'intensité de la vie en commun: Un large palier, éclairé naturellement et ouvert sur toute la hauteur; une loggia d'accès (ou « genkan ») offrant une pièce en plus pour le logement; un balcon filant prolongeant les espaces du séjour. Ces intervalles graduées entre sphères publique et privée permettent aux habitants de vivre positivement le caractère collectif de l'habitat.

joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
joli mai
meudon - études en cours

programme : requalification des espaces (privés et ouverts au public) du centre commercial joli mai et des voiries attenantes

lieu : meudon-la-forêt

maîtrise d'ouvrage : ville de meudon

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, e.danton), avec bérénice, bianchimajer, atelier h.audibert

surface/coût travaux : 20 917 m2 sdp / nc

statut : appel d'offre lauréat 2019, études en cours

 

Construit en 1968 sur un format double de pied d'immeuble et de galerie, Joli Mai est un petit centre commercial urbain, situé au cœur d'un quartier d'habitations dense et animé. Mais entre redéfinition du commerce physique et irruption de la consommation numérique, ce type de lieux marchands fait face à des enjeux de repositionnement et d'adaptation.

 

L'attrition volontaire de l'activité commerciale en son cœur permettra de redéployer efficacement les espaces de Joli Mai. Accès facilités, circulations agréables, aménités autres que commerciales,... le traitement qualitatif des espaces est une nécessité pour continuer à exister. Les zones peu propices à l'intensité commerciale évolueront vers une programmation de services liés aux logements.

 

Les espaces ouverts de Joli Mai ainsi reprogrammés seront traités comme des jardins de poche aux qualités d'usage spécifiques. Les espaces ne seront plus simplement ornementaux. A l'échelle urbaine, ils complèteront la chaîne d'espaces publics qui mettra en cohérence les grandes compositions de Pouillon au Nord et les récents aménagements de Meudon-La-Forêt au Sud.

colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
colonel fabien
paris - chantier en cours

programme : rénovation d'un appartement

lieu : paris 19e

maîtrise d'ouvrage : gilles et arnaud groussard

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, e.danton)

surface/coût travaux : 100 m2 sdp / 130 k € ht

statut : commande directe, mission complète, chantier en cours

 

Place du Colonel Fabien à Paris, un appartement très étiré en plan est à rénover. D'une configuration toute en longueur développant une surface de couloir disproportionnée (20%), le nouvel aménagement devra en corriger l’effet tunnel. La distribution est alors revue.

 

Le déplacement de la chambre principale vers l'actuelle salle à manger permet l'ouverture d'un vaste espace de vie doublement orienté. De part et d'autre, les pièces les plus intimes. La stricte partition jour/nuit est abolie. Ainsi décongestionnée, l'étendue de l'appartement est révélée et les perspectives visuelles magnifiées.

 

Un nouvel ensemble menuisé intégrant alcôve d'entrée, dressing, équipements de cuisine, bibliothèque épouse et optimise les irrégularités de plan. Cette langue de rangements structure et unifie le continuum du nouvel espace central tandis que l’îlot de cuisine et la cheminée conservée en séquencent l'usage.

doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
doaren mor
arradon - chantier en cours

programme : maison individuelle

lieu : arradon

maîtrise d'ouvrage : claire david et mathieu dantec

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, p.pascaud)

surface/coût travaux : 200 m² sdp / 300 k € ht

statut : commande directe, esq>dce, chantier en cours

crédits : pascal léopold

 

En extension d’un petit hameau du bord de la côte, la construction d’une maison de lotissement pour un couple et ses enfants croise les enjeux parfois opposés de la qualité de vie périurbaine et d’une densité nécessaire à la maîtrise de la consommation du territoire.

 

La maison est construite autour de son jardin et non l’inverse. La création d’un volume allongé et positionné en mitoyenneté côté Est permet d’ouvrir un jardin latéral côté Ouest. Le vide paysager n’est pas résiduel mais se retourne généreusement jusque la rue créant une respiration pour les parcelles arrières.

 

La volumétrie emprunte aux longères traditionnelles leur gabarit simple, compact et orienté. A l’intérieur, l’aménagement est rigoureusement rythmé selon les travées structurelles. La distribution donne à voir cette belle dimension allongée par des perspectives en longueur ménageant de grands cadrages vers le paysage côtier.

caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
caserne alfred delp
donauworth - 2017

programme : planification urbaine

lieu : donauworth *de

maîtrise d'ouvrage : ville de donauworth

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, r.lombard) + v.cordebar architecte, avec bianchimajer, arga16

surface/coût travaux : 32 ha / nc

statut : lauréat europan 12 puis concours international restreint, 3 ème prix

 

Entre Nuremberg, Munich et Stuttgart, lovée dans une vallée du Danube, Donauworth est une ville qui offre un cadre de vie amène. L'ancienne caserne Alfred Delp, rétrocédée à la municipalité, ouvre 32ha de friches à un redéploiement urbain de grande ampleur. En cours de démolition, les infrastructures militaires vont disparaître.

 

Le nouvel aménagement s'inscrira dans son territoire par la prolongation des systèmes paysagers environnants. Une alternance de bandes «pleines», les coteaux boisés habités, et «vides», les prairies ouvertes, structure le nouveau quartier. La surface de lisière entre ville et campagne est démultipliée. La vue vers le lointain pour les logements supporte alors la constitution d'un tissu urbain densifié.

 

Cette organisation propose de n'urbaniser "que" 50% de la surface de la parcelle. En s'inscrivent dans la topographie existante, la répartition des bandes exploite les trois terrasses principales qui caractérisent le site. A chaque bande imperméable urbanisée correspond en aval une bande perméable paysagère conçue comme une surface tampon permettant la rétention et l'infiltration des eaux de pluie.

art platform
art platform
art platform
art platform
art platform
suncheon - 2016

programme : centre culturel et visitor center de la ville de suncheon

lieu : suncheon *kr

maîtrise d'ouvrage : commune de suncheon

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, s.mulas)

surface/coût travaux : 2300 m2 sdp / 12,1 M € ht

statut : concours international ouvert 2016

crédits : virginlemon

 

Au sud de la péninsule coréenne,  Suncheon s'est développée au fond d'une baie exceptionnelle. La ville tente aujourd'hui de tirer parti de ce cadre pour dépasser son héritage industriel. Nous concevons le visitor center comme le manifeste de cette relation privilégiée entre ville et nature. Le plan carré comme représentation de la terre, le cercle du patio comme évocation du ciel, le bâtiment cultive la symbolique.

 

Sous une toiture cintrée évocatrice de l'architecture traditionnelle, les salles s’enroulent autour d'un patio. Aux angles du bâtiment, la hauteur est magnifiée pour les espaces emblématiques. Au centre, la hauteur est abaissée permettant de cadrer depuis le hall circulaire les cimes alentours. Telle un impluvium, la toiture recueille les eaux de pluie et dessine un jardin aquatique à l'image de la baie.

 

La toiture est constituée d'un réseau de câbles ancrés dans l'épais voile périphérique et solidarisés entre eux par un anneau suspendu au droit du patio. Les dalles de couverture sont en béton cellulaire fixées directement sur les câbles. Une sur-toiture en béton protégera l'étanchéité. Formant un velum paraboloïde dissymétrique, le dispositif constitue un défi technique à la mesure du nouvel équipement.

ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
ikébanart
paris - 2016

programme : atelier d'art floral japonais

lieu : paris 10e

maîtrise d'ouvrage : ikébanart sas

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, s.ghorbanalinejad)

surface/coût travaux : 58 m2 sdp / 55 k € ht

statut : commande directe, mission complète, livraison 2016

crédits : alberto stievanin

 

L'ikébana est un art floral japonais qui existe depuis plus de treize siècles. A l'inverse de la tradition de composition occidentale accentuant la quantité de fleurs et de couleurs, les règles de l'ikébana mettent en scène l'harmonie du tryptique terre, ciel, humanité. Le nouvel espace Ikébanart traduira cette philosophie.

 

Pour digérer la configuration irrégulière de l'espace, un nouveau niveau est créé à 90cm de hauteur. Le noir du mdf teinté déplace alors l’horizon, le visiteur s’en trouve plongé dans un sol artificiel. Selon les aspérités de l'espace, cette grande plinthe prend la forme d'un podium, d'un grand établi ou d'un long banc.

 

Ce socle libère un ciel blanc à la géométrie pure, support visuel des jardins suspendus de kokédama. Un grand puits de lumière diffuse une lumière laiteuse, diaphane presque abstraite. La division du volume en hauteur transforme ainsi complètement la lecture d'un espace pourtant très fragmenté en plan.

école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
école+gymnase
arzier le muids - 2016

programme : groupe scolaire, gymnase triple, accueil périscolaire, parking

lieu : arzier-le muids *ch

maîtrise d'ouvrage : commune d'arzier le muids

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, s. mulas), avec chabloz et partenaires, begelec, pierre chuard, ba consulting

surface/coût travaux : 7000 m2 sdp / 21M chf ht

statut : concours international ouvert 2015

crédits : virginlemon

 

Le gymnase triple et le groupe scolaire sont les deux composantes homologues et complémentaires du projet éducatif pour le nouvel établissement d'Arzier-Le Muids. Plutôt que de classiquement construire deux bâtiments indépendants, nous proposons d’associer ces deux composantes éducatives dans un ensemble cohérent.

 

Les fonctions sont réunies dans un même bâtiment aux deux ailes rigoureusement symétriques. Les programmes ne sont pas séparés mais juxtaposés, les circulations et les équipements sont mutualisés. Le noyau commun permet un usage de manière indépendante ou reliée. Cette organisation vise à créer un lieu ouvert et flexible même au-delà des horaires scolaires.

 

Le bâtiment ainsi compacté est construit sur la moitié sud de la parcelle. La partie nord est quant à elle dédiée aux activités de plein air. Les deux polarités sont cadrées par un préau périphérique. Cette grande galerie magnifie la dimension horizontale du nouvel équipement qui, tapi dans le terrain, s'inscrit discrètement dans l'étendue d'un paysage encore largement préservé, rural, serein.

la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
la perla
bologne - 2015

programme : reconversion d'une usine en espace culturel

lieu : bologne *it

maîtrise d'ouvrage : nute partecipazioni ltd

maîtrise d’œuvre : hub architectes mandataire (t.dantec, r.masson, m.notter) avec 5+1aa paris

surface/coût travaux : 3500 m2 sdp / nc

statut : concours international ouvert 2015

crédits : virginlemon

 

Construite par l'architecte italien Pierluigi Cervellati, l’ancienne usine La perla est un palais brutaliste à la gloire de la confection textile. Aujourd'hui tombé en désuétude, le palais se cherche une nouvelle destinée dans la culture. Au cœur d'une commune périphérique de Bologne, nous héritons d’une centralité faible. Quelle infrastructure culturelle ici?

 

A l'instar des SESC brésiliens, nous proposons un espace de coproduction culturelle où des programmes aussi spécifiques qu'une salle de sport/spectacle, une crèche, une pépinière d'entreprises, un espace d'exposition peuvent s'associer. Nous poursuivons alors le processus d'extension naturelle du complexe par l'accrétion de nouveaux bâtiments spécifiques autour de l'ancien atelier principal.

 

La surface de l'ancien atelier principal, laissée libre, recréé au centre du dispositif la qualité de l’espace public bolonais et de son exceptionnel réseau d'arcades. Monumentale, cette place centrale couverte de nature publique sert les usages quotidiens comme les usages d'exception. Entre grand vestibule et jardin d’hiver, l’atelier est l’espace commun des programmes agglomérés autour.

cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
cerdà3
barcelone - 2012

programme : logements, bureaux et commerces

lieu : barcelone *es

maîtrise d'ouvrage : future arquitecturas

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson)

surface/coût travaux : 140 000 m² sdp / nc

statut : appel à idées 2012, 2prix

crédits : virginlemon

 

Le plan de Cerdà a définitivement conféré à Barcelone sa forme et son identité particulières. Les îlots de Cerdà, bien qu'ils aient connu une densification importante, demeurent la forme paradigmatique d'un tissu qui supporte encore un centre vivant, habité et plurifonctionnel. Avec Cerdà, le modèle de la ville traditionnelle a peut-être vécu plus facilement que dans d'autres villes européennes.

 

Cerdà3 est hyper-contextuel. Sa morphologie et son image résultent strictement d'une augmentation des qualités « déjà-là » des îlots barcelonais. La largeur maximale de l’îlot est reportée à la verticale. Les chanfreins face aux places d'angle prennent en hauteur une envergure exacerbée. La répartition des programmes par orientation des façades conforte la mixité des fonctions à tous les niveaux.

 

Avec Gaudi et Nouvel, Barcelone possède deux émergences iconiques symbolisant leurs époques respectives. La proposition se concentre alors sur l'îlot de Cerdà en sa forme maximisée sans entrer dans la course à l’image. Cerdà3 est un hybride entre l’îlot et la tour, c'est le Rockefeller center de Barcelone.

aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
aalto university
espoo - 2012

programme : bâtiment universitaire, gare et learning center

lieu : helsinki *fi

maîtrise d'ouvrage : aalto university

maîtrise d’œuvre : hub architectes (t.dantec, r.masson, s. le gallo) + nicolas lombardi architecture

surface/coût travaux : 53 000 m2 sdp / nc

statut : concours international ouvert 2012

 

Construite dès 1949 en proue de l'idyllique péninsule d'Otaniemi, l'université Aalto est conçue dans la lignée des campus verts d'Olmsted. Mais aujourd'hui l’université est lancée dans la compétition des grands clusters mondiaux. Nouvelle ligne de métro et densification signent la (ré)intégration du campus Aalto dans la métropole. La stratégie urbaine mariera les qualités du village académique d'Olmsted et l'hyper-connectivité contemporaine.

 

Plutôt que de massivement densifier autour de la future gare, nous répartissons sur la presqu'île les trois nouvelles composantes du campus: école d'architecture, gare et learning center. Ces épicentres d'intensités différenciées s'adressent respectivement aux échelles du campus, de la métropole et du monde. Ces fragments d'architecture disséminés dans le paysage ne trahissent pas la structure urbaine ouverte d'Aalto.

 

Le learning center est construit comme une île iconique et, qui tel un rocher affleurant de l’eau, devient le lieu privilégié de la contemplation du paysage. La nouvelle école d’arts est conçue comme une enfilade de 17 bâtiments spécifiques assemblés comme une petite ville. La nouvelle gare est travaillée comme un réseau de tunnels habités connectant efficacement les écoles et ouverts par de larges douves végétalisées.